Un petit mot de Nicolas

Publié le par Rangzen

Joëlette en action par Guy-Lin et Sandrine
Photo de Sandrine et Guy-Lin

Un été comme celui ci n'a pas le droit de tomber dans l'oubli. Je voudrais transmettre à d'autres ce que j'ai vécu, voici donc un petit témoignage à propos d'un été d'échange humain, où la joellette a montré un pouvoir hors du commun.  

'WE are such stuff as dream are made on'
W. Shakespeare

             Chers amis,

           
Si vous êtes membre de Handi Cap Evasion, vous le savez déjà, si vous n'êtes pas encore membre, maintenant vous allez le savoir : La joellette, c'est fantastique !!

Je ne suis sans doute pas le seul à puiser mon énergie dans le groupe pendant nos magnifiques semaines de rando. Groupe sans lequel je suis bien incapable de marcher, comme j'en ai fait l'expérience cet été. Un grand merci à vous tous. En groupe, quand chacun oublie ses faiblesses, et mets ses forces au service du collectif, une véritable magie opère, une magie Humaine.

            A HCE, on a en quelque sorte nos chamanes...ou du moins un catalyseur: la Joellette. Par cet instrument la montagne est rendue accessible à nos chers passagers, mais aussi à ses valeureux accompagnateurs. Sans HCE, aurais-je découvert tant d'endroit magnifiques? Aurais-je rencontré tant de gens différents? Le jour où j'ai rencontré HCE, j'ai mis le doigt dans un engrenage, et aujourd'hui, je crois que mon bras est pris... Cet engrenage est l'ouverture aux autres, par delà les différences. Ou plutôt pour ces différences. Pour découvrir un monde vu d'un autre œil. Pour saisir des détails invisibles à nos yeux, trop habitués à regarder le monde toujours de la même façon. On ne franchit pas un caillou de la même façon, quand lever une jambe est un effort en soi (une pensée pour Cécile, hémiplégique, montée à pied au Caramantran...). On ne regarde pas les paysages avec la même intensité, quand un ami à ses coté ne les voit pas (merci Cédric).

            Ceci les membres d'HCE l'ont sans doute déjà vécu, et d'autres ont, mieux que moi, déjà parlé de la magie qui opère l'été sur les chemins des joellettes. Jusque ici je trouvais fantastique l'intégration du handicap par la randonnée. Mais je découvre que la joellette va encore au delà de ça. L'intégration des randonneurs par le handicap...Je m'explique : Avec des amis, dont Delphine en joellette, nous avons participés à la Kora autour du mont blanc, une marche en solidarité au peuple tibétain. Bien au delà de l'intégration de Delphine dans le groupe, la joellette a permis au groupe entier (100 personnes environ) de se fédérer. Ce fut éphémère, le temps d'un col ou d'une arrivée, mais cela a permis de regrouper tout le monde. Bien souvent, chacun marchait à son rythme pendant la randonnée, les plus rapides devant, les plus trainards derrière, surtout sous la pluie, et encore plus quand la sieste au soleil était possible... Et bien là, tout le monde attendait la joellette, aidait à la corde, ou encourageait de la voix...Par la suite ces moments, où l'on est plus cent fois un, mais Un tout, ce sont reproduit. Même sans la joellette. Parfois pendant le cercle le matin, parfois à une conférence, à la remise des kata par le Gu Chu Sum… Ces instants ont étés magiques. J'en garderais le souvenir longtemps, et j'espère qu'un jour ce genre d'union collective n'aura plus besoin de prétexte.

            Le bonheur est plus grand quand il est partagé. Chacun d'entre nous a ses faiblesses, et je voudrais convaincre le plus d'entre vous de ceci : lorsque qu'un plus fort que vous vous aide à dépasser vos limites, le bonheur est immense, POUR TOUT LES DEUX ! chacun se sent plus fort. Le plus faible a pu dépasser une limite. Le plus fort a pu faire preuve de son talent pour aider l'autre et s'en trouve valorisé. De plus le fait de franchir ces limite avec un ami crée une confiance et une reconnaissance mutuelle, un lien humain fort, qui vaut bien tous les exploits du monde.

            À la fin de cet été je suis donc encore plus convaincu que l'union fait la force, qu'ensemble, on peut oublier ses faiblesses, compensées par la force des autres. Cet été fut pour moi fantastique, et j'ai hâte de pouvoir retourner franchir des limites, avec des plus forts, des plus faibles, mais toujours ensemble... 

Nico 

PS : quelque strophe d'un poeme de Robert Lamoureux, que j'adore et qui vont bien avec cet été… 

Mais se sentir plier sous le poids formidable

Des vies dont un beau jour on s'est fait responsable

Savoir qu'on a des joies ou des pleurs dans ses mains

Savoir qu'on est l'outil, qu'on est le lendemain

 

Savoir qu'on est le chef, savoir qu'on est la source

Aider une existence à continuer sa course

Et pour cela se battre à s'en user le cœur

Cette fatigue-là, Monsieur, c'est du bonheur

 

Et sûr, qu'à chaque pas à chaque assaut qu'on livre

On va aider un être à vivre ou à survivre

Et sûr qu'on est le port et la route et le guet

Où prendrait-on le droit d'être trop fatigué ?

 

pps: si les gens d'hce veulent prendre un extrait pour le courier des lecteurs du Trait d'union, pas de souci...

pour les gens de la kora, pouvez vous faire suivre aux participants?

 pour ceux qui ne connaissent pas la joellette : www.hce.asso.fr

Publié dans KORA-J.O

Commenter cet article

Favel 06/09/2008 13:34

bonjour à tous! voici les photos  qui ressortent d'un merveilleux moment tous ensemble. hip hip hip KORA!!http://www.flickr.com/photos/30205916@N05/with/2831777416/